Le jardin méditerranéen tropical

Un beau jardin luxuriant, disposant d’un plan d’ensemble, exigeant peu d’entretien et un arrosage modéré, c’est possible ! Le mélange d’un jardin méditerranéen et tropical cumule ces avantages.

Après son installation et parvenu à maturité, il donne l’impression d’être en vacances toute l’année. Tour d’horizon : les différents types de jardin dans le Var, et comment tirer parti d’un jardin de type méditerranéen.

En quoi cela consiste-t-il ?

Le jardin méditerranéen, il s’agit d’un jardin sec qui gagne largement en popularité, étant donné l’accroissement des périodes de canicule et de sécheresse. Reconnu pour sa résistance, ce jardin est constitué de plantes s’accommodant de conditions difficiles, notamment un ensoleillement ardent soutenu pendant des heures, le manque d’eaux, et des vents violents qui dessèchent.

Le peu d’entretien requis et la simplicité de ce jardin structuré, minéralisé, et épuré, en fait un atout qui ne risque pas de vous accaparer pendant de nombreuses heures.

Les plantes à l’honneur dans un jardin méditerranéen

Le climat du Var est principalement méditerranéen, caractérisé par un important ensoleillement. Ce climat est doux aux abords du littoral et prend des allures continentales vers l’intérieur des terres.

Les précipitations sont plus soutenues en automne et hiver, alors que le mois de juillet est sec. Même si des précipitations brutales surviennent au cours de l’été, cela ne suffit pas à repousser la sécheresse, car les eaux ruissellent vite vers la mer. Cet écoulement des eaux ne contribue pas à la recharge des nappes phréatiques.

Malgré les conditions de sécheresse, plusieurs espèces de vivaces prospèrent dans un climat méditerranéen, comme la lavande, connue du monde entier comme la plante emblématique méditerranéenne. La lavande est facile à cultiver sur un sol pauvre et sec. Elle est odorante et merveilleusement graphique.

Le jardin méditerranéen se distingue par une caractéristique particulière : c’est un jardin odorant. On y trouve, en plus de la lavande, des effluves de sauge, romarin, thym, jasmin, etc.

Il s’agit habituellement de plantes de petite taille, qui se marient bien dans une rocaille. Le sol ne doit pas être humide. Un bon drainage est essentiel.

Les variétés odorantes se mélangent avec des sédums aux feuilles épaisses. Cette espèce comporte de nombreuses variétés avec lesquelles on peut créer autant de tableaux : aloès, aéoniums, carpobrotus, etc.

À cela s’ajoutent des végétaux un peu plus imposants : le laurier rose, l’olivier, l’arbousier, le palmier, le yucca, le pistachier, et plus encore.

L’entretien un jardin méditerranéen

N’engagez aucuns grands travaux après avril, car les plantations ne s’enracineront pas en raison de la chaleur, et vous aurez à composer avec des mortalités. Il est préférable d’attendre en septembre ou pendant l’hiver pour effectuer des plantations ou transplantations.

Les végétaux de ce type de jardin nécessitent peu de taille, et il ne requièrent pas non plus de fertilisation.

Toutefois, l’arrosage est particulier, car un apport en eau excessif peut nuire au développement des végétaux rustiques. Dès la plantation, un arrosage automatique qui fournit de l’eau est nécessaire, et pendant les 3 années subséquentes.

Appliquez du paillis de type minéral, comme des cailloux, morceaux de tuiles cassées, graviers de divers coloris.

Créer une ambiance tropicale

Le jardin tropical a besoin d’une certaine chaleur et d’une bonne hygrométrie. Les températures douces ne doivent pas plonger sous 0 °C / -5 °C.

Les plantes qui apprécient ces latitudes sont les fougères arborescentes, les colocasias, les bananiers, les palmiers, yuccas gloriosa, phormiums de Nouvelle-Zélande, bambous, etc.

En général, les plantes à feuillage fourni requièrent un apport de compost au printemps.

Architecte paysagiste: réussir son jardin