Le paillage pour votre jardin sec

La saison estivale est synonyme de départs pour les vacances, d’intensification des changements climatiques, de fréquentes restrictions d’utilisation de l’eau définies par les autorités locales et attribuables à la diminution critique des réserves d’eau.

Alors que les périodes de fortes chaleurs et de canicules se multiplient, il importe de se tourner vers des solutions futées mieux adaptées à la pluviométrie, qui permettent d’éviter que les plantations se dessèchent. Voici comment pailler un jardin sec.

Le jardin sec : que faire pour protéger le sol ?

La terre de votre jardin a-t-elle tendance à ne pas garder l’eau ? Si vous avez observé de la mortalité parmi vos végétaux ces dernières années, le temps est venu d’adopter une nouvelle approche du jardinage et de réinventer votre espace vert. Il importe de s’adapter aux épisodes météorologiques plus intenses en apprenant à composer avec le jardin sec.

Commencez à planifier dès aujourd’hui les travaux de réaménagement de vos massifs que vous effectuerez à l’automne. Il est plus prudent d’attendre ce moment pluvieux de l’année pour favoriser l’enracinement des plants.

Familiarisez-vous avec le fleurissement et les végétaux qui n’apprécient pas l’humidité ni l’ombre. Pour protéger des agressions du soleil et du vent, modifiez vos habitudes de paillage en délaissant les pailles de tontes de gazon et de matières organiques au profit de ceux constitués de graviers ou pouzzolane.

Les avantages de pailler un jardin sec

Couvrir le sol avec du paillis limite les effets climatiques sur les diverses formes de vie qui prospèrent dans ces habitats. Voici les avantages de pailler un jardin sec :

  • Cela réduit les conséquences d’une canicule, dessèchement du sol et réchauffement excessif.
  • Vous observerez moins d’apparition de crevasses dues au dessèchement.
  • Cela limite l’évaporation de l’eau.
  • Le paillis favorise la rétention des eaux de pluies.
  • Les risques de ravinement sont amoindris après de fortes pluies.
  • Les températures sont plus stables, il y a moins de brusques variations.
  • Cela limite la prolifération des mauvaises herbes et facilite l’entretien.

Quels matériaux de paillis conviennent à un jardin sec ?

Le jardin sec tient ses origines au 15e siècle avec le jardin zen japonais, appelé « kare-sansui ». Composé de gravier ratissé, cet espace extérieur japonais représentait le mouvement de l’eau. Il était rehaussé de compositions soignées de rochers ainsi que d’un peu de végétaux, comme des arbres sculptés en forme de nuages, des azalées aux allures organiques et des mousses de diverses textures et couleurs.

Le paillis de jardins secs diffère largement de ceux des espaces de culture moins arides. Il est recommandé de s’inspirer de la beauté théâtrale du jardin japonais en utilisant du paillis minéral constitué de graviers de différentes couleurs, de cailloux et de roches de petite taille, ou encore de morceaux de tuiles cassées.

Lorsque certaines étendues importantes sont couvertes de gravier, pensez à installer préalablement une toile géotextile. Mais ne juxtaposez pas ce matériau près des plantes, car il altère la qualité des sols.

Faites appel à un spécialiste des jardins secs ou architecte paysagiste, pour obtenir des conseils avisés dans le choix des matériaux adéquats et savoir quand pailler son jardin. Il faut avoir des solides connaissances en botanique, particulièrement en rusticité, pour choisir judicieusement les matériaux d’un jardin sec. Les connaissances des spécialistes concernant ce type de jardin vous permettront de pérenniser votre investissement. Prévoyez entre 100-350 euros du mètre carré.

Architecte paysagiste: réussir son jardin