Conseils pour réussir son verger

Les arbres du verger purifient l’air aux alentours, produisent de délicieux fruits frais et embellissent l’espace extérieur.

Disposer d’une telle ouche est un véritable privilège. Réussir la création d’un verger dans son jardin n’est pas compliqué grâce aux conseils avérés des spécialistes en la matière.

La qualité du sol pour un verger

Pour un producteur professionnel, tous les lieux ne s’apprêtent pas à la plantation puisque ce sont les besoins de l’espèce à cultiver qui dictent le choix de l’endroit et du terrain.

En revanche, les personnes qui souhaitent planter des arbres fruitiers dans leur jardin doivent amender le sol, le terreauter et le rendre sain en le débarrassant des gravats et autres.

Le substrat idéal est fertile, profond et silico-argileux. Si les moyens le permettent, faites analyser votre sol pour connaître son caractère et pour pouvoir apporter les éléments indispensables à sa fertilisation. En prenant connaissance de la qualité du sol, il est possible de faire le bon choix des arbres fruitiers.

  • Un sol humide et lourd ne convient pas aux pêchers, aux cerisiers, aux abricotiers ni aux arbres de la même espèce.
  • Un sol perméable et sableux est tolérable mais il faut éviter l’arrosage régulier et la fertilisation avec de l’humus.
  • Un sol sec et superficiel n’est pas adapté à la plantation des pommiers et des poiriers. Toutefois, un arrosage régulier peut y remédier.
  • Un sol riche en calcaire actif est contre productif pour les poiriers greffés sur un cognassier. Ces plantes deviennent rabougries, sont sujettes à la chlorose et ne produisent que très peu.

L’emplacement adéquat

La majorité des plantes du verger sont rustiques et supportent assez le froid, à l’exception des pêchers, des amandiers et des abricotiers. La meilleure façon de préserver ces arbres des gelées tardives et du froid de l’hiver, est de les cultiver sur les coteaux sud.

Selon la configuration de la propriété, le recours à des brise-vent comme le cyprès permet de les protéger du vent qui souffle fort. Les abrivents deviennent indispensables lorsque le verger est localisé dans un endroit trop dégagé ou au bord de la mer.

Les arbres fruitiers doivent être bien exposés au soleil. Cette exposition favorise leur développement et leur fructification. Les zones d’ombre, notamment celles obtenues par les grands arbres, doivent être évitées, voire éliminées.

Les lignes de culture orientées nord-sud sont parfaites.

La période de plantation

La période propice à la plantation des arbres fruitiers commence à la fin du mois de novembre jusqu’au début du mois d’avril. Les pommiers peuvent être cultivés jusqu’en avril, les pêchers et les abricotiers jusqu’à la fin février, et les noisetiers et les amandiers jusqu’à la fin janvier.

Les étapes de création d’un verger

Les trous sont à réaliser bien avant la mise en terre des arbres fruitiers. Ils doivent avoir 50 cm de profondeur et de côté. Entre temps, le pralinage des racines est une étape cruciale pour favoriser la reprise et la vitalité des plants. Cette intervention consiste à tremper les racines dans un mélange d’oligoéléments et d’algues.

L’arbre est placé bien droit au milieu du trou, en veillant à ne pas entremêler les racines. Recouvrir de terreau enrichi en compost et tasser légèrement en formant une cuvette légèrement creuse. Si l’arbre à planter provient d’une greffe, il faut que le greffon soit bien au-dessus du sol.

Les lignes de plantation doivent être parallèles et distancées de 6 à 7 mètres. Chaque pied doit être espacé de 5 à 6 m sur une même ligne.

Les astuces de pro pour un beau verger sont nombreuses et se multiplient avec l’expérience. Retrouvez la liste des experts en matière de jardinage et de plantation sur l’annuaire du site, pour vous aider à réussir votre verger.

Architecte paysagiste: réussir son jardin