Etapes de construction d’une piscine

Vous avez bien aménagé votre intérieur, vous pensez maintenant à créer vos extérieurs, un jardin et une piscine.

Mais vous vous rendez compte qu’installer une piscine dans son jardin nécessite des travaux, du matériel et des techniques que vous n’avez pas forcément acquises. Sur le marché, on trouve des piscines en kit que l’on peut mettre en place aidé de quelques volontaires. Il faudra tout de même faire intervenir un engin pour décaisser l’emplacement dédié à votre bassin de baignade, voire un plombier et un électricien pour les raccordements. Pour choisir une piscine en dur, faites appel à un maçon ou, mieux, à un spécialiste en la matière qui prendra en charge la totalité des étapes.

La construction de votre bassin de nage en 10 étapes

Sachez qu’avant de débuter les étapes de construction, les règles imposent le dépôt d’une demande de permis de construire en mairie et :

  • de désigner tout emplacement d’une piscine et ses dimensions après traçage sur le terrain ;
  • de faire établir un plan de construction d’une piscine.

Une fois l’accord reçu, vous pourrez passer aux étapes suivantes, que sont :

  • le décaissement de la profondeur nécessaire avec dépôt de gravier sur le fond ;
  • l’assemblage du kit ou le coulage du béton ;
  • la mise en place des skimmers (filtration, prise balai, bonde, etc.) ;
  • la pose du revêtement (liner, carrelage, enduits, etc.) ;
  • la création du local technique ;
  • les raccordements à l’électricité et à la plomberie ;
  • le remblaiement du pourtour du bassin.
  • les finitions comme la pose de margelles, et la sécurisation, etc.

Un revêtement étanche et/ou décoratif

Le revêtement d’une piscine tient les rôles d’étanchéité et de décor. Vous le choisirez en fonction de la qualité des matériaux et de votre budget. On lui préfère souvent la couleur bleu qui rappelle celle de la mer, d’un lagon et qui s’avère la moins éblouissante sous le soleil. Vous pourrez opter pour du liner doux au contact d’une durée de vie d’environ 10 ans. Ce peut être aussi de la mosaïque avec ou sans motif placé tel qu’un dauphin, une rose des vents, des fonds marins multicolores, etc., le polyester composé de différentes couches de fibre de verre, résine et gel cota. Ou encore le caoutchouc EPDM (éthylène, propylène, diène et monomère) 100% écologique pour une piscine naturelle que l’on apprécie également pour sa longévité jusqu’à 50 ans ! Il existe d’autres revêtements pour lesquels il vaut mieux prendre conseil auprès d’un professionnel, en ce qui concerne, notamment, l’étanchéité.

Des règles à respecter

Lorsque vous apportez des améliorations à une construction, comme l‘implantation d’une piscine, vous disposez de 90 jours après la fin des travaux pour adresser une déclaration au service des impôts fonciers. Le montant de votre impôt sera alors revu à la hausse. La réglementation appliquée aux piscines comprend, par ailleurs, un article sur la sécurité et notamment le risque de noyade des enfants. Quatre possibilités s’offrent à vous :

  • la couverture conforme à la norme NF P90-308 ;
  • un abri répondant à la norme NF P 90-309 ;
  • une clôture norme NF P90-306 ;
  • ou une alarme norme NF P90-307.

Sachez qu’à défaut de l’application de cette loi sécurité piscine, vous vous exposez à une amende d’un montant de 45 000?. Et, quel que soit le modèle de votre piscine, vos responsabilités civile et pénale peuvent être sollicitées.

Architecte paysagiste: réussir son jardin