Isoler sa serre de jardin

Une serre de jardin ne protège pas des températures négatives : l’hiver venu, vos plantes gélives risquent de souffrir du froid ! Il va de soi qu’investir dans des matériaux isolants est la meilleure protection que vous pouvez leur offrir. Néanmoins, de nombreuses solutions existent pour améliorer l’isolation de votre serre.

Découvrez dans cet article tous nos conseils pour bien isoler votre serre de jardin.

Les précautions pour une serre bien isolée

L’hivernage des cultures sous une serre permet de les abriter durant toute la saison froide, notamment les plus sensibles. Cette période varie selon les espèces, mais vous pouvez rentrer vos plantes dès lors qu’elles commencent à perdre leurs feuilles. Il faudra alors assurer une température optimale et constante !

Dans un premier temps, il est évident qu’une isolation efficace passe avant tout par le choix de bons matériaux.

Choisir un matériau isolant

Dans un premier temps, l’emplacement de votre serre a toute son importance, car elle peut rentabiliser votre structure comme générer des déperditions de chaleur ! Évitez donc de l’installer dans une zone creuse, trop ombragée ou exposée aux vents, dans laquelle le froid pourrait s’accumuler. Une serre murale ou adossée à la maison est l’idéal, car elle bénéficiera de la chaleur du foyer.

Privilégiez des matériaux comme le PVC, le polycarbonate alvéolaire ou le bois, les plus isolants sur le marché. En revanche, une structure en acier ou en aluminium sera très peu isolante, à moins de comporter des profilés à rupture de ponts thermiques. Concernant les serres en acrylique, tout dépend de l’épaisseur : plus la feuille de plastique utilisée sera épaisse, plus l’isolation sera bonne.

En outre, le modèle le plus performant en termes d’isolation est la serre bioclimatique, conçue pour être autonome et optimiser au maximum l’énergie thermique.

Le vitrage

Le choix du vitrage est également déterminant dans les performances énergétiques de la serre. Un simple vitrage devra être complété par un système d’isolation complémentaire, que nous détaillerons en seconde partie de cet article.

L’installation d’un double vitrage, voire triple vitrage, est une solution très efficace, mais plus onéreuse. Les panneaux scellés sont ceux qui vous offriront la meilleure isolation.

Les astuces pour isoler sa serre du froid

Votre serre est mal isolée ? Pas de panique : plusieurs solutions sur-mesure peuvent pallier ce problème.

Isoler les parois de la serre

Dans un premier temps, vous pouvez retenir la chaleur via les parois de la serre, en installant :

  • Un film plastique à bulles : grâce à ses bulles d’air emprisonnées, il permet une isolation par l’intérieur très efficace, tout en laissant passer la lumière. Ces kits d’isolation sont peu onéreux, et faciles à installer avec leurs pinces et clips fournis.
  • Le polyéthylène : cette protection sous forme de pellicule spécifique doit se placer à l’intérieur de la serre. Cette solution permettrait d’économiser jusqu’à 30 % de la chaleur !
  • Un store externe, qui servira de protection thermique : placé à l’extérieur, vous n’aurez qu’à le baisser la nuit.

Pensez également à bien calfeutrer les passages d’air pour une parfaite étanchéité à l’air. Si vous constatez un trou où des fêlures dans le mur de votre serre, vous pouvez les boucher avec un joint d’étanchéité ou du mastic.

Isoler le sol de la serre

Une isolation complémentaire peut être réalisée au sol, en posant des plaques de polystyrène, ou en réalisant un plancher par exemple. Une moquette posée sur ce dernier peut réduire en partie le gel.

Équiper votre serre

Afin de compléter toutes ces installations, vous pouvez également investir dans un petit chauffage d’appoint. Il permet d’assurer une température adaptée et constante, ce qui est idéal notamment pour les plantes tropicales. Vous pouvez choisir entre :

  • Un chauffage à pétrole, à privilégier pour les plus petites surfaces (moins de 6 m²),
  • Un chauffage électrique, plus puissant et donc plus adapté aux grandes surfaces (à partir de 12 m²).

Il est également possible de recycler l’air chaud accumulé sous le toit de la serre, en installant un ventilateur avec un conduit redirigé vers les plantes. Toutefois, il faudra anticiper le coup énergétique de ces équipements !

Et pour protéger vos plants les plus sensibles au froid (bulbes d’été, végétation méditerranéenne, géraniums…), vous pouvez les envelopper individuellement dans un voile d’hivernage.

Dernière recommandation : une fois que votre serre sera parfaitement hermétique, vous aurez probablement quelques problèmes d’humidité. N’oubliez pas de prévoir des lucarnes ou une aération régulière !

Architecte paysagiste: réussir son jardin