La domotique de jardin

Si la domotique pour la maison s’est considérablement démocratisée, cette technologie trouve aussi sa place à l’extérieur. Tondre, arroser, veiller sur le jardin… Depuis quelques années, de nouveaux appareils ont vu le jour pour simplifier la vie des jardiniers.

Pour que le jardinage reste un plaisir, découvrez comment utiliser la domotique pour un véritable jardin connecté.

La domotique, les robots au service du jardin

Au jardin, la domotique concerne principalement l’entretien (tonte, arrosage) et la sécurité (éclairage, motorisation des ouvertures, piscine). Faciles à installer, ces équipements ne sont pas nécessairement hors de prix et cumulent les avantages :

  • Gain de temps,
  • Aucun effort physique nécessaire,
  • Piloter le jardin à distance, que l’on soit présent ou pas,
  • Maîtriser sa consommation d’énergie et réaliser des économies.

Principe du jardin connecté

Un système domotique est composé de capteurs, reliés à une centrale par un réseau de transmission (par fils, par ondes radios…), et d’un ensemble de modules permettant de contrôler différents éléments du jardin.

Ces différents objets connectés vous permettent de :

  • Programmer un arrosage automatique,
  • Tondre le gazon avec un robot connecté,
  • Gérer l’éclairage au rythme de vos allées et venues,
  • Sécuriser vos entrées en motorisant votre portail, où en installant une caméra de surveillance, par exemple.
  • Exploiter l’énergie solaire et électrique pour faire des économies d’énergie, comme une véritable maison intelligente.

Critères de choix

Si les modèles filaires sont reconnus comme très performants, la demande est fortement concentrée vers les box domotiques sans-fil, fonctionnant par wifi ou Bluetooth. Ces derniers ont l’avantage de s’installer plus facilement et sans travaux.

Toutefois, les box sans-fil ne fonctionnent pas toutes avec le même protocole. Ce critère est essentiel lors de l’achat pour la compatibilité entre les différents appareils et la centrale. On distingue les réseaux Zwave, ZigBee, RTS, ARW, EnOcean, 6LowPAN, BLE… Il faut savoir que certains protocoles ne sont proposés que par un seul fabricant, pouvant restreindre votre choix.

Enfin, la configuration de votre logement a également un impact sur le choix du système domotique, notamment sur sa portée et sa puissance. En maison, les besoins sont plus importants qu’en appartement : aussi, le nombre d’appareils connectables à la box devra être vérifié lors de l’achat.

Poser une installation domotique de jardin

Dans un premier temps, vous pouvez commencer par des modules basiques, puis faire progresser votre installation par la suite.

Pour l’éclairage de jardin, vous pouvez installer des bornes automatiques, ou des projecteurs associés à un détecteur de mouvement. Ce dispositif peuvent faire l’objet d’une installation d’un visiophone ou interphone vidéo en complément. Les systèmes plus modernes permettent de moduler l’intensité lumineuse en fonction de l’heure et de la position du soleil.

Pour l’arrosage, la domotique propose d’aller plus loin qu’un simple système d’arrosage automatique. Enterré ou en surface, les systèmes connectés permettent d’affiner les paramètres d’arrosage. On peut notamment connecter la centrale domotique à une station météo, un capteur d’hygrométrie ou un pluviomètre, contrôlable à distance sur son smartphone. Le système d’arrosage déterminera alors la quantité d’eau adéquate à fournir pour le jardin.

Pour sécuriser votre habitation, il est également possible de coupler différentes installations. Ainsi, un l’ouverture du portail automatique peut fonctionner de pair avec l’éclairage extérieur, voire ouvrir les volets de la maison. Il est également possible d’installer une alarme anti-intrusion avec détecteur de mouvement, ou encore gérer la sécurité de votre piscine, en cas de franchissement de la barrière par exemple. Il existe même des installations complètes de domotique de sécurité, imitant la présence humaine même en cas d’absence prolongée.

L’installation d’une box domotique sans-fil est accessible à tous. En revanche, préférez l’intervention d’un domoticien installateur pour vos équipements câblés.

La réglementation

Concernant la réglementation, la domotique doit répondre à certaines normes :

  • La norme NF C 15-100 pour les réseaux de communication,
  • Le marquage CE, gage de conformité aux normes européennes,
  • La norme IP pour les équipements extérieurs,
  • Les normes NF A2P (alarme protection prévention) et EN 50131 pour votre système d’alarme.

Le prix

Le prix dépend de la nature et de la taille de l’installation, sans compter le prix de la main d’œuvre en cas de recours à un installateur professionnel. Pour le matériel, voici une estimation :

  • Pour un kit de motorisation de portail, comptez entre 250 et 500 €.
  • Un programmateur d’arrosage automatique coûte une centaine d’euros.
  • Pour l’éclairage, un kit de démarrage de base coûte entre 150 et 500 €.
  • Dans le cas d’un système câblé, les frais d’installation sont compris entre 2000 et 20 000€.

L’installation d’un système domotique complet par un professionnel vous coûtera 1 000 € minimum.

Le coût des box domotiques étant très variable, n’hésitez pas à comparer les critères et les fonctionnalités proposées.

Architecte paysagiste: réussir son jardin