Sécurité et élagage

Les arbres sont non seulement décoratifs du jardin, mais ils sont aussi indispensables à l’écosystème.

Toutefois, leur entretien est régi par une réglementation pour élaguer un arbre. Des règles de sécurité pour l’élagage d’un arbre sont de mises.

Quelle réglementation pour élaguer un arbre

Planter des arbres dans son jardin implique un certain nombre de règles de sécurité pour l’élagage d’un arbre à cause des risques inhérents à des accidents tels que chute de branches sur des câbles téléphoniques ou sur des passants et automobilistes, absence de visibilité en termes de circulation routière, désagréments divers pour le voisinage. Aussi, il est impératif d’entreprendre, de manière périodique, un élagage des arbres. Cette opération consiste à tailler les arbres de manière à leur débarrasser des branches et des feuillages superflus. Le but en est de dégager la vue, initialement encombrée par les feuillages drus et d’éviter également les chutes de ces feuillages et branches. Un autre objectif est d’ordre pratique qui consiste à permettre à l’arbre de se régénérer et de croître dans les meilleures conditions. Ainsi, les propriétaires d’arbres sont soumis à cette réglementation pour élaguer un arbre, tout en observant par la même occasion les règles de sécurité pour l’élagage d’un arbre. Cette réglementation dicte l’obligation d’élaguer dès que les arbres atteignent une certaine hauteur, ou dès que les branches surplombent la propriété voisine, la rue ou encore des lignes téléphoniques.

Des règles de sécurité pour l’élagage d’un arbre

Élaguer ou tailler des arbres ne peut pas se faire à la légère au risque de causer un accident. D’abord, il faudra disposer d’un équipement spécifique pour élaguer, tel que sécateur, tronçonneuse, scie électrique, ainsi que des accessoires appropriés. À ce sujet, les accessoires jouent un rôle prépondérant dans la sécurisation de celui qui taille les arbres, d’autant plus si ceux-ci sont de grands arbres (5-6m de haut, par exemple) dans la mesure où la taille va se faire sur la cime. Des mesures de précautions doivent alors être observées, telles que l’utilisation d’une échelle, ou d’une nacelle, ainsi que d’une corde. Ici, l’on parle de démonter, par exemple, un grand arbre. L’échelle est alors déconseillée, au risque de déséquilibrer l’intervenant, au profit de la nacelle ou encore de la corde qui font partie de la panoplie d’équipement spécifique pour élaguer.

Équipement spécifique pour élaguer : nacelle ou corde ?

Technique de la nacelle

La nacelle élévatrice est l’outil le mieux approprié et la plus sécurisée pour se hisser au sommet d’un arbre en vue de le tailler ou de le démonter. Elle est dotée d’une plateforme suffisamment spacieuse pour faciliter la tâche, de même elle est équipée d’un garde-corps qui peut remplacer le harnais classique. Elle accorde ainsi une grande liberté de mouvement à l’intervenant. La nacelle peut être obtenue en location auprès de spécialistes.

Technique du grimper-cordé

Il faut une corde à deux longes accrochées à un harnais et qui va hisser l’intervenant à la manière du système de poulie en rappel inversé. Le grimpeur devra toutefois connaître les manières de se hisser, en grimper libres à l’aide de la corde seulement avec comme seul appui les pieds, il se servira de ses mains pour se hisser jusqu’à la hauteur voulue et équilibrer sa station debout, tout en entamant la taille. Le grimper à l’anglaise, consiste à entreprendre un rappel inversé, tandis que footlock consiste au mode classique du grimper de corde. Le grimpeur doit veiller à stabiliser sa station une fois à la hauteur voulue. Cette technique requiert un savoir-faire d’acrobate.

Architecte paysagiste: réussir son jardin