Qu’est ce que le voligeage ?

Dans le cadre de la construction d’une habitation, nous avons tout de suite tendance à mettre le point sur l’architecture, le design de l’espace intérieur ainsi que l’aspect esthétique de l’espace extérieur.

Bien que ce soit des critères importants à prendre en considération, il est tout aussi primordial de mettre le point sur les bases de l’architecture et du design de votre future habitation. Plus précisément, il s’agit du toit. La structure traditionnelle de la charpente du toit est souvent composée de différentes pièces de bois assemblées comme les chevrons, la ferme, la panne, le liteau, le faîtage et surtout la volige. C’est la volige qui est la structure de base de la charpente. Mais comment réaliser un voligeage ? Quels sont les meilleurs conseils pour le voligeage d’une toiture ? Retrouvez plus d’informations à ce sujet dans ce présent article.

Définition de la volige de charpente

La volige, bien qu’elle soit souvent très plébiscitée par de nombreux architectes et ouvriers pendant les travaux de construction de la toiture d’une habitation, les nouveaux propriétaires n’ont souvent aucune notion de ce que c’est vraiment. Les voliges de toiture sont pourtant des planches de bois brutes, de forme rectangulaire.

De base, une volige est fine avec des dimensions variables. En effet, elle peut avoir une épaisseur comprise entre 1,2 et 3,4 cm et une largeur comprise entre 10 et 30 cm. La volige peut être faite à partir de diverses essences de bois, néanmoins, les plus souvent utilisées sont les peupliers et les sapins.

Les raisons pour lesquelles les voliges sont utilisées pour la toiture

Étant donné que les voliges sont faites à partir d’essences de bois à la fois robuste et ayant un pH neutre compris entre 5 et 7, elles sont très appréciées pour servir de couverture au toit, c’est-à-dire au niveau de la charpenterie. Les voliges sont clouées et vissées sur les chevrons, de façon à les recouvrir entièrement pour former un platelage jointif. C’est ce qu’on appelle le voligeage et c’est de cette façon que le toit pourra supporter la couverture quel que soit le matériau que vous ayez choisi. Même pour les couvertures de toit métalliques, les voliges sont une base sure et robuste. Un autre point essentiel à noter, c’est que le voligeage peut également servir en tant que support à des panneaux photovoltaïques intégrés au toit ou aussi aux gouttières et aux pare-pluie.

Zoom sur la réalisation d’un voligeage

Vous avez une notion de comment est structurée une toiture végétalisée ? La pose de voligeage se fait presque de la même façon. Tout se base avant tout sur la technique de pose. Vous avez deux options : soit vous optez pour le voligeage continu, soit vous optez pour le voligeage discontinu. La pose jointive ou voligeage continu, consiste à faire en sorte que l’espace entre les planches sur les chevrons ne dépasse pas les 10 mm.

Par contre, pour le voligeage de type discontinu, l’emplacement des voliges va être tracé sur les chevrons pour obtenir des espacements réguliers entre les planches. Ensuite, il faut procéder par la pose par clouage, c’est-à-dire qu’il faudra fixer les voliges sur au moins 3 appuis. Une fois que les voliges sont bien calibrées, la prochaine étape consiste à effectuer une coupe perdue, c’est-à-dire d’écaler un appui après l’autre pour procéder à l’aboutage entre 2 voliges. C’est une fois que tout sera fat que vous pouvez procéder par la pose en panneaux.

Architecte paysagiste: réussir son jardin