L’entretien annuel d’un toit végétal

Dans un souci de respect de l’environnement et lutte contre les îlots de chaleur, songez-vous à faire installer une toiture végétalisée chez vous, ou emménagerez-vous prochainement dans une maison qui en possède une ?

Il importe de se renseigner à cet effet car les spécificités d’une toiture verte exigent des précautions lors de l’entretien. Cela peut s’avérer contraignant. Voici un aperçu de comment entretenir une toiture végétalisée.

Quelles sont les avantages et spécificités de ces toitures ?

Gagnant largement en popularité sur le continent européen, ces toitures disposent de nombreux avantages :

  • Elles sont naturelles et procurent de la verdure.
  • Elles ont d’excellentes propriétés d’isolation.
  • Leur tangente écologique les inscrit dans les pratiques respectueuses de l’environnement.

Toutefois, il importe de garder en tête les spécificités d’une toiture verte : elles nécessitent de l’entretien. Cela ne se nettoie pas aussi aisément qu’une toiture traditionnelle en tuile !

Se familiariser avec les règles de l’entretien obligatoire du toit végétal

La loi du 24 mars 2015, appelée « Biodiversité », rend obligatoire le respect de procédés de « système de végétalisation » sur les toitures. Une majorité de propriétaires confient les tâches d’entretien à un spécialiste pour mener à bien :

  • L’entretien initial de contrôle, qui consiste à vérifier l’état de la toiture végétalisée après 12-18 mois de croissance des plantations. Cette démarche est effectuée par l’entrepreneur ayant réalisé la pose.
  • L’entretien annuel est l’ensemble des vérifications qui assurent l’état général de la toiture. Dépendamment du toit, deux visites annuelles pourraient s’avérer nécessaires.

Souscrire à un contrat d’entretien

Comme les autres types de toitures, celles constituées de verdures ont besoin d’être surveillées pour veiller à l’étanchéité des matériaux.

Pour votre sécurité et la pérennité de votre investissement, il est préférable de souscrire à un contrat d’entretien pour sa toiture végétalisée. Les entreprises spécialisées dans la pose de ces matériaux naturels offrent aussi la prise en charge de l’entretien annuel.

Le désherbage

Les végétaux peuvent proliférer rapidement dans un jardin qui manque de soins. Le même phénomène peut évidemment survenir aussi sur une toiture végétalisée.

Cela n’est peut-être pas aussi évident à accomplir que dans un jardin, mais les mauvaises herbes doivent être retirées de la toiture, de même que les plantes indésirables qui pourraient y pousser (comme de jeunes pousses d’arbres de graines emportées par le vent).

Les feuilles mortes qui s’accumulent doivent aussi être retirées. Il est très important que la végétation ne déborde pas dans sa croissance sur les évacuations pluviales, des éléments cruciaux qui contribuent à la préservation de l’étanchéité du toit.

La surveillance de la végétation

Les toitures végétalisées pourraient être adoptées par d’innombrables petits animaux rongeurs et oiseaux. Ces nuisibles peuvent mettre en danger l’intégrité de l’installation, endommager ou tuer une partie des plantes. Ces situations provoquent des infiltrations d’eau, car la végétation doit bien couvrir le toit pour que ses propriétés d’isolation demeurent optimales.

Il se produit de plus en plus de canicules. Pendant les périodes de sécheresse, une toiture végétalisée requiert un arrosage régulier pour éviter que les végétaux ne se dégradent et ne meurent.

Peu importe les conditions, l’application annuelle d’engrais assurera la bonne santé des végétaux de la toiture végétalisée, tout comme cela se fait pour n’importe quel type de jardin.

Que faire si des parties de la végétation sont endommagées ?

Il pourrait survenir des dégâts après une très forte tempête ou une infestation de nuisibles. Lorsque des « trous » dans la végétation apparaissent par endroits, il importe de ne pas lésiner à remplacer les parties manquantes. Il est préférable de faire appel à un professionnel pour effectuer cette réparation.

Architecte paysagiste: réussir son jardin