Comment planter un arbre ?

Symbole de la biodiversité, l’arbre embellit les espaces verts, et surtout, constitue une ressource vitale incontestable pour l’Homme et les autres êtres vivants.

Dans un contexte écologique, planter un arbre est un acte responsable que chaque personne doit entreprendre. Que ce soit en milieu urbain, à la campagne ou autres, l’arbre reste toujours indispensable de par les avantages écologiques qu’il procure. En prenant connaissance des techniques de base, tout le monde peut planter un arbre, sans pour autant être un spécialiste de l’arboriculture. Plusieurs étapes sont à suivre pour réussir à bien planter un arbre.

Où planter un arbre ?

L’emplacement de l’arbre doit être choisi judicieusement en tenant compte de plusieurs facteurs, comme sa taille et sa hauteur à l’âge adulte, l’ombre créé par son houppier, ses ramifications et le développement de ses racines. La surface disponible ainsi que les réglementations concernant la proximité avec le voisinage sont aussi des éléments à considérer.

Creuser un trou

La mise en terre de la jeune plante requiert le creusage d’un trou. La profondeur pour planter un arbre doit être aux environs de 60 cm, pour un diamètre de 1 m. Ces dimensions sont données à titre indicatif. La meilleure façon de s’assurer d’avoir les bonnes dimensions est de les tracer, tant que c’est possible. Après quoi, l’intervention commence par l’enlèvement des herbes s’il y en a, ou par le nettoyage de la surface. Le creusage doit partir du centre du cercle pour atteindre la profondeur souhaitée et le périmètre. La terre retirée est à stocker de côté pour une utilisation ultérieure. L’ameublissement du sol, par le passage d’une fourche ou d’une bêche, constitue l’étape suivante. Le drainage est excellent lorsqu’une couche de graviers ou de cailloux est installée au fond, surtout en cas de sols argileux et lourds.

Préparation du jeune arbre

  • L’inspection de l’état du jeune arbre est primordiale. Il faut veiller à ce qu’il soit sain, en ôtant les racines et les branches mortes, malades ou en mauvais état.
  • L’habillage, qui consiste à couper l’extrémité des grosses racines, favorise le développement des radicelles qui sont à la base de la reprise de la vie de l’arbre.
  • Le pralinage est une étape incontournable pour la bonne reprise de l’arbre. Cette pratique consiste à placer les racines, pendant un certain temps, dans une préparation spéciale fabriquée à base d’eau, de bouse de vache et d’argile. Ce mélange est disponible dans les jardineries.

La plantation proprement dite

Un tuteur solide pour soutenir le jeune plant doit être installé en premier. Par la suite, il faut ajouter du terreau au sol ameubli, et bien mélanger l’ensemble pour que l’un s’incorpore à l’autre. La terre, réservée au moment du creusage, est à mélanger avec de l’engrais, du compost et du terreau pour constituer le substrat. En mettre suffisamment au fond du trou, puis placer la racine (avec la motte), recouvrir du substrat et tasser tout en veillant à former une sorte de cuvette d’arrosage autour du pied de l’arbre. Ne pas oublier de fixer doucement le jeune arbre au tuteur.

L’entretien des arbres nouvellement plantés

Après la mise en terre, il faut arroser abondamment. L’arrosage doit être régulier pendant les 2 premières années. Le paillage est également indispensable pour préserver l’humidité du sol et pour éviter la pousse des plantes adventices.

La période idéale pour planter un arbre

Les gens peuvent planter un arbre pendant toute l’année. Mais la période propice qui s’apprête vraiment à cette pratique est entre le début du mois de septembre et la fin du mois d’avril. La reprise est meilleure durant cet intervalle de temps.

Architecte paysagiste: réussir son jardin