Les matériaux utilisés pour la réalisation d’un bassin

Depuis plusieurs années, la conception d’un bassin de jardin a connu une grande révolution. En effet, les progrès technologiques les plus récents ont permis d’optimiser l’étanchéité de ce type d’ouvrages, leur longévité également. Comment ? Tout simplement, en optant pour de nouveaux matériaux. La création d’un bassin dans son jardin est un projet d’envergure qui demande réflexion à chaque stade de développement. Dès le départ, c’est la question des matériaux qui se pose et dans ce domaine, ce n’est pas le choix qui manque…

Le bassin de jardin préformé

Un bassin préformé est intéressant car il peut être installé très facilement. Résistant et, par nature, totalement étanche, il offre un gain de temps considérable durant l’aménagement de votre jardin. Toutefois, les formes proposées restent très classiques et ne permettent donc aucune créativité ni originalité. Si le but est d’avoir un bassin d’ornement simple et agréable, cette solution est la plus simple et la plus économique. Pour des ouvrages plus complexes, mieux vaut se tourner vers des méthodes plus récentes permettant une vraie liberté créative.

Le bassin de jardin en béton

Le béton est la méthode la plus connue mais aussi la plus onéreuse. Sa solidité ne fait aucun doute et ne souffre d’aucune comparaison avec les matériaux les plus modernes. Cependant, son manque d’étanchéité est un inconvénient majeur. L’intervention d’un professionnel est ici indispensable. Attention aussi aux mouvements du terrain car les zones situées près ou sur une faille sismique pourraient bien avoir raison de la résistance de ce type de bassin. Sa solidité est une force et une faiblesse à la fois. Le béton est également sensible au gel. Il ne convient donc pas à toutes les régions.

Le bassin de jardin sur bâche

La bâche souple est le matériau qui offre la plus grande liberté puisqu’il est aisé de l’adapter à toutes les formes creusées dans le sol. Avec elle, vous pouvez laisser libre court à votre esprit créatif ou vous adapter à des contraintes de terrains importantes. En terme d’étanchéité, la bâche souple est parfaite mais sera moins durable qu’un bassin « en dur ». Vous devrez également songer à masquer ses bordures, par des décors par exemple. Elle est aussi plus difficile à entretenir car, selon la forme du bassin, des plis se forment fréquemment sur le fond, notamment aux niveau des arrondis. Ces plis accumulent parfois des déchets et des dépôts qui peuvent s’avérer difficiles à ôter.

Le bassin en argile

L’argile est avant tout recherchée pour son authenticité. Avec un bassin fait d’argile, vous conservez l’aspect naturel de votre installation mais cela se fera au détriment de l’étanchéité car l’argile est une matière poreuse. Vous devrez alors prévoir d’alimenter votre bassin continuellement en eau.

Le bassin en résine de synthèse

La plupart du temps, il s’agit de polyester associé à de la fibre de verre. Une résine de synthèse est posée rapidement et prend la forme de son contenant. Vous pouvez donc demander un bassin personnalisé sans aucun problème. Vous obtiendrez alors une structure solide et étanche. Sa longévité dépendra toutefois de deux critères : le savoir-faire de l’artisan et la température au moment de la pose. Son défaut reste la toxicité des produits utilisés, à ne surtout pas inhaler.

Les différents types de matériaux pour bassin qui sont désormais proposés par les professionnels du secteur est une chance, malgré certains inconvénients spécifiques à chaque matériau. Vous pourrez ainsi mener à bien votre projet, aussi ambitieux ou atypique soit-il, pour un rapport qualité-prix imbattable dans la plupart des cas.

Architecte paysagiste: réussir son jardin