Traitement contre les mauvaises herbes

Ces adventices ont tendance à envahir les endroits du jardin où leur présence est particulièrement indésirable. Sur les pelouses, entre les dalles de la terrasse, autour des massifs et des plates-bandes, les mauvaises herbes se remettent à proliférer dès le début du printemps. Il vaut donc mieux ne pas se laisser déborder et les combattre grâce aux solutions adéquates d’entretien pour sa pelouse.

Quelles solutions contre les mauvaises herbes ?

Les produits chimiques ne sont guère conseillés car leur efficacité va de pair avec des effets nocifs désormais connus. Polluants pour la nature et mauvais pour la santé des jardiniers, ils doivent être abandonnés au profit de méthodes douces. Ces dernières sont écologiques et donnent également de très bons résultats. Pour que la tâche du désherbage soit moins lourde, mieux vaut s’y prendre avant la fin de l’hiver quand les mauvaises herbes sont encore peu développées. En utilisant les outils adaptés, on peut adopter des gestes utiles :

  • biner avec régularité pour empêcher les graines d’adventices de germer ;
  • planter de la luzerne : cette plante herbacée concurrence les mauvaises herbes ;
  • diffuser une onde de chaleur au moyen d’un désherbeur thermique électrique ou à gaz sur les végétaux nuisibles.

Des alternatives naturelles contre les mauvaises herbes

Pour un désherbage manuel, il est utile de bien s’équiper, avec des outils ergonomiques et faciles à manipuler. Trois ustensiles se distinguent parmi les instruments essentiels au jardinier amateur :

  • le sarcloir : qui permet d’arracher la racine de la mauvaise herbe ;
  • la binette : elle permet un sarclage plus profond ;
  • le désherbeur mécanique : doté d’un long manche, il est pratique pour traiter de vastes surfaces de jardin.

On peut ainsi extraire du sol de façon durable les pissenlits, le chiendent ou le liseron (entre autres) qui privent les bonnes plantations de minéraux et de vitamines. Pour éviter les désherbants chimiques, on peut également recourir à des solutions faites maison qui incluent des ingrédients 100% naturels. De l’eau bouillante (recyclez plutôt ainsi l’eau de cuisson de vos pommes de terre par exemple afin de ne pas gaspiller de l’eau potable) versée sur les adventices les élimine en les brûlant. Du vinaigre blanc dilué et pulvérisé aux endroits qui le nécessitent a également une action sélective efficace. Un purin d’ortie épandu sur une pelouse prévient le développement du trèfle ou des plantes dicotylédones qui ont tendance à s’y développer.

Tous les produits utiles contre les mauvaises herbes

En plus des outils à lame, à griffes et des produits désherbants élaborés sans adjuvants chimiques, des équipements vendus dans le commerce ont une efficacité prouvée.

C’est le cas de la bâche anti-mauvaises herbes à poser soi-même là où les plantations risquent d’être envahies. Il s’agit d’une toile qui s’étend et peut être vendue en dimensions standards ou en rouleau avec découpe possible sur mesure.

Solide, cette bâche anti-mauvaises herbes est en polypropylène ou bien en fibre tissée. Pour autant, elle reste légère et maniable avec un faible poids d’à peine 50 à 120 g/m2. On peut la fixer par terre sans difficultés au moyen d’agrafes ou de pieux d’ancrage et elle résiste bien en cas de vents déchaînés.

Perméable à l’eau, cette protection est idéale pour les plantations qui nécessitent de fréquents arrosages comme les plates-bandes de légumes. Il suffit de réaliser des découpes pour faciliter la croissance des plants sans avoir à se préoccuper du désherbage. Cette bâche n’empêche pas la terre de respirer. On peut également la placer sur une allée, dissimulée par une couche de gravier. Il suffit de la retirer quand on le souhaite et la réutiliser à volonté, y compris pour l’entretien des pelouses.

Pour en savoir plus :