Comment mettre en place le support de culture

Pour mettre en place un système de toit végétalisé, plusieurs composantes doivent être installées.

Celles-ci sont sélectionnées en fonction du type de couverture et de système végétalisé. Ces composantes servent de support à diverses fonctionnalités, dont la rétention d’eau, un système du support à la plante, le drainage, etc. Voici un aperçu de l’étape de création d’une toiture végétalisée.

Des conditions qui requièrent de faire appel à un architecte paysagiste

L’objectif évident d’une toiture végétalisée est que les plantes doivent survivre et se développer dans certaines conditions d’exposition.

Il est vivement recommandé de consulter un spécialiste en horticulture ou un architecte paysagiste spécialisé dans les toits végétalisé. Ces experts fournissent des conseils avisés en ce qui concerne le système de composantes, de même que les espèces de végétaux à privilégier, dépendamment du climat. Ils renseignent aussi à propos de l’épaisseur et du type de substrat pour toit vert.

Ces spécialistes visent une croissance du couvert végétal atteignant un taux de couverture d’environ 80 % sur une période de trois années.

Comment installer une toiture végétalisée

Avant de commencer un toit végétal, des calculs très précis doivent être effectués et un plan doit être conçu, pour veiller à ce que la structure du toit végétalisé résiste aux divers risques et conditions climatiques.

Il doit être démontré que la conception du projet est durable, peut résister aux effets du vent, à la propagation de la chaleur et du feu, et sera durable et étanche aux éventuelles infiltrations d’eau.

  • STRUCTURE PORTANTE : Le support (ou le toit) sur lequel reposeront des couches successives doit être soutenu par une structure suffisamment solide pour recevoir le poids des composantes, et souvent, des allées et venues d’utilisateurs. La surface doit être nettoyée.
  • PARE-VAPEUR : Cette membrane protège de la circulation de vapeur dans les matériaux et structure de la toiture.
  • ISOLANT THERMIQUE : Cela garantit l’isolation et sépare le toit de la couche de substrat et de végétaux.
  • COUCHE D’ÉTANCHÉITÉ : Cette membrane doit être de haute qualité pour résister à la pénétration de racines dans le toit. Il s’agit d’une barrière anti-racines, maintenant une absolue séparation entre le toit et les végétaux.
  • COUCHE DE DRAINAGE : La couche drainante a pour rôle de supprimer les excédents d’eau, dans le but d’éviter que les racines des végétaux pourrissent. Ce matériau peut comporter des cailloux, des billes d’argile, des plaques de polystyrène ou des graviers. Le choix de la couche de drainage est établi en fonction du degré d’inclinaison du toit. Cette composante dirige l’eau vers les drains.
  • COUCHE FILTRANTE : Afin de retenir la terre et les végétaux de colmater la couche inférieure de drainage, une nappe de synthétiques en polyester ou de laines de verre est ajoutée. Cette couche laisse pénétrer l’eau, mais elle retient également les particules fines du substrat.
  • SUBSTRAT : C’est la couche de terre, un mélange composé de plusieurs éléments qui permettra aux végétaux de se développer. Les composants de cette couche sont déterminés en fonction de plusieurs paramètres, comme l’inclinaison du toit, l’ensoleillement, le climat : terre noire, mousse de sphaigne, compost, terreau, etc.
  • COUCHE VÉGÉTALE : Cette couche est composée de diverses espèces de végétaux sélectionnées.

Des composantes qui forment un tout

Les composantes intervenant comme système du support à la plante doivent être compatibles entre elles. Il est préférable de privilégier les composantes provenant d’un même manufacturier. Cette précaution permet d’optimiser la performance du tout.
Le substrat de croissance ne devrait jamais être interchangé avec de la terre de jardin. Assurez-vous de respecter l’épaisseur minimale recommandée pour les végétaux sélectionnés et le type de toit végétalisé.

Le choix des végétaux devrait tenir compte des paramètres du climat et plusieurs autres conditions de culture, afin de résister à diverses situations, comme la sécheresse, et des situations météorologiques extrêmes.

Architecte paysagiste: réussir son jardin