La toiture végétalisée sur bac en acier

On connaît la pratique des toitures végétales des habitats traditionnels jusqu’à l’apparition des matériaux modernes. Cette technique du toit végétalisé retrouve timidement le chemin de nos toits et se désigne selon trois types :

  • l’intensive, identique à un jardin ;
  • l’extensive, et ses végétaux ras, de charge légère ;
  • la semi-extensive, et son vaste choix de plantes.

Installer une toiture végétalisée

Vous avez décidé d’installer une toiture végétalisée ? Vous devez connaître certains paramètres, tels que la nécessité d’une pente de toit entre 5 et 35 degrés, un dispositif anti-glissement et une structure en béton ou en bois, tout en tenant compte de la faisabilité se rapportant au poids de l’ensemble sur la charpente. Il vous faudra ensuite étendre une bâche d’étanchéité en une seule section pour éviter les raccords. L’étape suivante concerne la création d’un drainage de type membrane, pouzzolane, argile expansée, etc., à recouvrir d’un géotextile. Votre toiture sera alors prête à recevoir le terreau et les plantations. Faites-vous conseiller par un spécialiste en précisant le type de toiture végétalisée pour lequel vous avez opté.

Composition d’une toiture verte sur bac en acier

Qu’est-ce que bac acier ? Il s’agit de la tôle de couverture utilisée principalement sur les vastes bâtiments des supermarchés, des entrepôts et de certaines habitations. Ses caractéristiques en font un matériau anti-corrosion et apte à l’évacuation de l’eau de pluie. On le choisit également pour son coût avantageux, son étanchéité ou encore pour sa facilité de mise place. Vous vous demandez alors de quoi se composent les installations pour une toiture végétale sur bac en acier. Sachez que, dans le cas d’une toiture verte sur bac acier galvanisé, l’on dispose de deux types au choix :

  • le plateau avec isolant et couverture sèche, dit « double peau » ;
  • le support d’étanchéité prêt à recevoir des billes ou du gravier.

En ce qui concerne les variétés de plantes pour toit vert, on choisira :

  • des végétaux de moins de 10 centimètres d’épaisseur pour une couverture extensive, soit des plantes de rocaille et des herbes pour leurs couleurs, des lichens et des mousses pour leur propension à absorber azote et dioxyde de carbone ambiants dont on connaît les effets néfastes sur le climat ;
  • le choix de végétation se veut plus complet pour une couverture semi-extensive permettant un agencement varié de plantes grimpantes, de minis arbustes, voire de légumes ;
  • un véritable jardin peut être créé sur une couverture intensive, fleurs d’iris, lupins ou encore de la prairie, des buissons, etc.

Conseils de pro pour réussir votre toit végétal

Et si vous preniez les conseils d’un professionnel pour une installation sur bac en acier ! Ce spécialiste vous précisera qu’un toit végétalisé ne dispense pas de la couche de pare-vapeur, mais aussi que :

  • les végétaux sont intéressants pour leur qualité d‘isolation phonique et thermique d’un bâtiment, qu’il convient tout de même de compléter d’un matériau isolant moderne ;
  • compte tenu de la rétention d’eau nécessaire à la pérennité des plantes, la couche d’étanchéité doit être particulièrement résistante et notamment, à la poussée des racines, le bitume polymère est un bon compromis ;
  • la régulation de l’eau se produit grâce à une couche de drainage haute performance, d’où l’importance de la mise en place d’une structure alvéolée ;
  • la filtration sera efficace grâce au polyéthylène gaufré apte à conduire les pluies vers les chenaux et les végétaux s’épanouiront mieux dans un substrat de culture nourrissant et agrippant.
Architecte paysagiste: réussir son jardin