Eclairer un olivier

Disposez-vous d’un olivier majestueux dans votre jardin, que vous aimeriez mettre en valeur ?

Les arbres constituent des sujets intéressants pour l’éclairage de nuit dit « séduisant », étant donné leur taille imposante, leur couleur et leur forme. Mais de quelle manière s’y prendre pour bien éclairer un arbre ? Voici la réponse dans cette fiche pratique expliquant comment choisir l’éclairage en fonction de l’aménagement de son jardin.

Une valeur sûre, le projecteur

Éclairer grâce au spots encastrés figure parmi les solutions d’éclairage les plus populaires. Les exemples abondent de sujets isolés, gracieusement mis en valeurs grâce à des compositions et alignements de spots. Cela démontre que des effets lumineux fort intéressants peuvent être obtenus de manière quasiment infinie.

Il est primordial de présenter votre olivier ou autre arbre suivant ses meilleurs angles de vue, et de porter attention à ce que cela ne cause pas d’éblouissement. La mise en valeur dépend des conditions d’observation.

Pour une illumination réussie, dissimulez les projecteurs au sol, en prenant le temps de bien orienter le flux de lumière. Fignolez le positionnement du luminaire, n’éclairez que l’angle qui est souhaité, afin de limiter les nuisances lumineuses.

Les possibilités sont multiples :

  • En ce qui concerne des arbres à feuillage léger, comme les bouleaux et saules, il est préférable d’orienter l’éclairage près du tronc, et de diriger celui-ci vers la cime de l’arbre.
  • Voici une technique de professionnel pour éclairer un olivier, quand le feuillage est dense, le contraire devrait être recherché : il importe de prendre suffisamment de recul dans le positionnement des projecteurs pour obtenir un éclairage frontal, dans le cas d’un olivier ou marronnier.
  • Pour des sujets imposants de grande taille, vous aurez besoin de plusieurs projecteurs disposés à proximité du tronc, pour obtenir un renforcement du relief.

Les subtilités de l’éclairage « séduisant »

La partie amusante dans l’installation d’un éclairage nocturne est de déterminer les points forts et d’imaginer ensuite l’effet à lui conférer.

Observez votre olivier. Dispose-t-il d’une singulière complexité des branches ? Cet arbre vous fascine-t-il pour les ombres qu’il projette sur le sol ou un mur ? Se distingue-t-il par sa façon de souligner avec son ombre la texture complexe d’un ancien mur de pierre ?

Découvrez le jargon spécifique à l’éclairage extérieur : rétroéclairage, effleurement de lumière, travail des ombres, détourage, éclairage imitant les lueurs de la lune, etc.

  • CONTRE-PLONGÉE : L’arbre ou la cible est mis en valeur par en dessous. Cela consiste à fixer au sol un projecteur ou encore directement sur ce qui doit être éclairé.
  • PLONGÉE : Le luminaire ou projecteur est fixé en haut d’un arbre ou un avant-toit, afin d’éclairer une large zone. Cela génère une lumière d’ambiance idéale pour profiter d’un jardin, en plus de répondre aux exigences de la sécurité.
  • ÉCLAIRAGE TRANSVERSAL OU DIRECTIONEL : Positionnez deux spots de telle sorte à obtenir un angle. Un angle aigu souligne la texture, tel un effleurement de la lumière, et crée des ombres. Cette technique est utilisée pour mettre en valeur n’importe quel point focal : un panneau, une oeuvre d’art, une adresse, etc.

Mélanger les techniques

Les projecteurs disposés entre les branches des arbres génèrent une sensation de luminosité lunaire.

Par exemple, des éclairages en contre-plongée, ajoutent de la profondeur et procurent suffisamment de lumière pour assurer la sécurité. Travaillez des cibles au second plan pour éclairer la couleur de l’écorce, ou encore la structure des branches.

Vous pouvez mélanger les types de dispositifs d’éclairage, comme des guirlandes lumineuses, des rubans LED, etc.

Architecte paysagiste: réussir son jardin